• Si tu l'oses, Kresley Cole

     

     

    Dans les Hautes-Pyrénées, Courtland MacCarrick et sa bande de mercenaires partent en guerre contre le général Pascal. Capturé et menacé d'être exécuté par le général, Courtland réussit à s'échapper. Pour se venger, il kidnappe la fiancée castillane de Pascal, Lady Annalia Tristan Llorente.

    La jeune femme méprise son ravisseur mais en même temps ressent une inexplicable attirance pour lui...

     

     

    Ma chronique

     

    C'est en principauté d'Andorre que  débute le livre.

    Lady Annalia Llorente  revient chez elle avec un écossais grièvement blessé par les âmes damnées du Général Pascal - le méchant de l'histoire - qui est beau gosse ... hummmm, ça change ! d'habitude ils sont tous repoussants ... lol .... Mais il est le tortionnaire qui terrorise la population et veut assoir son pouvoir jusqu'en Espagne.

    Mais revenons à nos moutons....


    On retrouve notre héros au début du roman - dans de mauvais draps... Heu pire serait difficile !!!  - aux prises avec les hommes du général Pascal  pour qui il travaillait. Ayant réussi à s'échapper in extremis du "trou" dans lequel il croupissait dans l'attente de son exécution, il est retrouvé quasi mort par Annalia, une belle et jeune lady. Il faut savoir que la demoiselle déteste les Écossais, qui ont la réputation d'être des assassins sans cœur (pas totalement faux...).
    Elle le recueille donc et le soigne, par pure bonté d'âme - oui la demoiselle a du cœur, mais pas que...
    - tout en ayant une seule envie : qu'il parte au plus vite de chez elle.
    Malheureusement Court va refuser de partir, surtout quand il va découvrir que le frère d'Anna, Aleix, est prisonnier de Reynaldo Pascal.
    La belle demoiselle est froide, dotée d'un caractère explosif (en même temps on connait le caractère latin ! Non tapez pas ....) et ne cache pas son mépris pour le blessé, ainsi que pour tous ses congénères ; d'autant qu'une troupe de mercenaires sévit sur ses terres, et que son frère parti à la tête d'une rébellion, ne donne plus signe de vie.
    Courtland Maccarick, lui, se montre odieux, rustre et menaçant, chaque joute verbale menace de tourner en sévère bagarre, même lorsqu'une partie de son clan le rejoint et tente de le calmer. 
    Annalia nous est présentée sous un jour peu sympathique, avec des idées bien arrêtées : la haine qu'elle a pour les écossais, donc pour Court. 
    Elle ne se gêne pas pour le lui dire et le lui montrer. Elle n'a de cesse de l'insulter et de l'attaquer physiquement, le blessant même pour s'échapper....
    Bon lui, en même temps, je le trouve un peu "indécis"... lol - il va bien avoir du mal à refréner ses pulsions, tout en les subissant, et par la suite à résister aux avances de la demoiselle.
    Dans la deuxième partie - ouf.... il était temps, on est quand même à la moitié du livre ou presque ! on assiste à la naissance des sentiments amoureux, puis de la passion. 
    Une attirance très forte va naître entre les deux jeune gens, mais lui, refuse toujours d'y céder, car il ne peut rien lui offrir, étant sous le coup d'une malédiction familiale, et surtout c'est un mercenaire sans foyer... Enfin c'est l'impression et la raison qu'il donne.
    Car malheureusement les trois Frères Maccarick sont victimes d'une malédiction, qui leur interdit d'aimer et d'épouser quiconque - sous peine de la voir mourir - donc d'avoir une famille et une descendance....

    Bilan

    La mise en place de l’intrigue m'a parue trop longue à démarrer car dans la première moitié du roman, il n'est question que du sauvetage de Courtland par Annalia, de courses poursuites, de l'enlèvement de cette dernière des mains du Général Pascal - suite à sa reddition - et de bagarres !
    Cette partie a été un peu lassante, j'ai souvent lu en diagonale, car rien de bien nouveau, ni de très palpitant pour moi, mais ensuite les événements s’enchaînent à un rythme plus soutenu.
    L'auteur nous révèle son talent dans la deuxième partie, où tout s’enchaîne de façon beaucoup plus naturelle, l'écriture est plus fluide, avec plus de dialogues. On note l'apparition des personnages secondaires, qui viennent interférer dans l'histoire et lui donnent du piment.
    Olivia par exemple, dont j'ai douté pendant longtemps, car elle ne me paraissait pas digne de confiance, vu son hérédité... je m'attendais à tout moment à une "crasse" de sa part..
    On découvre également la mère de Court et ses frères... 

    Les personnages 

     

    Quelle tête de lard cette Annalia. J'ai eu envie de la baffer plusieurs fois.... 

    En dépit de son raffinement et de ses manières de Belle du Sud, trop gâtée.... qui m'énervent, on dirait Scarlett, dans Autant en Emporte le Vent.... c'est quelqu'un de passionné et de très sensuel, en même temps elle vient du sud, ce qui peut expliquer son physique avantageux et plantureux...  elle essaiera dans un premier temps de combattre ses envies, qui ne sont pas digne d'une lady ! Aarffff ....j'avais envie de lui dire mais lâche toi !!! plus d'une fois...  mais heureusement sa nature reprendra le dessus. Ouf ! sauvés....

    Quant à Courtland, je ne sais pas quoi dire... J'ai souvent eu envie de lui en coller une, tout en le plaignant pour ce qu'il doit affronter : la malédiction, la situations conflictuelle historique et personnelle, Il m'a déçue aussi parfois par ses réactions, mais je vous rassure ça s'arrange....

    Pour les petites culottes avides, rassurez vous !

    Quand elles arrivent enfin, les scènes d'amour sont superbes ! Chaud devant ! Heureusement ! J'ai bien cru que mon string allait se transformer en culotte de grand-mère...  

    Il y a de belles scènes d'amour, de la sensualité, du romantisme, c'est quand même Kresley Cole ! Tout ça nous réconcilie avec un démarrage un peu trop long et nous aide à rentrer dans l'histoire et à y croire vraiment. Pas de fausse pudeur, ni de chichis comme au début, j'ai bien aimé qu'Anna, exprime ses désirs face à Court, et elle prenne les rênes par moment....

    Et je ne révélerai rien de plus, car il faut qu'il reste un peu de suspens non ??

    Nous allons aussi découvrir le fin mot de l'histoire concernant cette "fichue" malédiction qui pèse sur les McCarrick.

     

    En conclusion

     

    C'est une belle romance bien construite (avec juste quelques longueurs au début) qui va nous faire aimer ces deux héros atypiques que tout oppose, et nous donner l'envie de lire les tomes suivants...

    Les frères de Court, Ethan et Hugh, sont présents, mais en personnages secondaires. Ils sont très bien mis en avant, surtout en deuxième partie de ce premier tome, ce qui je l'espère, nous amènera des suites mouvementées.

    La prophétie ayant été révélée, j'espère que l'auteur en tiendra compte dans les tomes suivants, et qu'ils seront moins longs à démarrer !

     

    Si vous aimez la romance et l'aventure, c'est pour vous ! 

     

     

    « Défi de MarsLes Frères MacCarrick - Tome 2 : Si tu le désires de Kresley Cole »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :